Incarnez un Humanoîde dans un monde aux technologie avancé et magique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lucia

Aller en bas 
AuteurMessage
Zephir
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25587
Localisation : Je me ballade sur les pages de mon fow
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Lucia   Dim 17 Juin - 22:33

Lucia se promenait souvent au parc qui se trouvait à coté de la résidence où elle logeait. Lorsque les beaux jours pointaient le bout de leur nez c’était l’idéal pour réviser. Elle s’installait à l’ombre des arbres, ou sur un banc lorsqu’il y avait de la place et elle y passait son après-midi à lire et a profiter de l’environnement. C’était aussi le lieu idéal des familles qui venaient jouer avec leurs enfants. Ces derniers faisaient beaucoup de bruit, mais elle s’y était habitué, mettant un casque lorsqu’ils hurlaient trop. La jeune femme regardait bien souvent également les familles s’amuser, voyant les mères et les pères dans de drôle de situation, puisqu’ils leur arrivaient de finir dans l’eau de la fontaine avec leurs enfants ou en train dans les chercher dans les buissons.

De son coté Lucia était toujours très calme, profitant du beau temps, sans prévoir la maladresse d’un enfant qui frappa son ballon avec toute sa force et qui atterrit dans le nez de la jeune femme.

« Ahh…. »

Elle se tenait le nez douloureusement, ses yeux larmoyant à cause de la douleur. Lorsqu’elle enleva sa main de son nez , elle vit du rouge… beaucoup de rouge.

« Je saigne… »

Et cela saignait beaucoup. Elle faisait tout pour retenir le sang qui tachait ses notes. Un homme d’une trentaine d’année vint la voir en trottinant vers elle avec un paquet de mouchoirs. Il était plutôt mignon, et elle le regarda, sans comprendre tout ce qui se passait sauf qu’il lui demanda de tenir le mouchoir qu’il avait mis sur le nez. Et elle se retrouva seule.

« Hum…. »

Elle reprit ses esprits une bonne minutes après son départ. Elle souffla doucement par la bouche, tenant fermement le mouchoir.

« J’ai trop mal… »

Lucia préférait rester assise pour le moment, alors elle attendait, et le jeune homme revint avec un enfant et un sac provenant de la pharmacie voisine.

-Vous allez mieux ?
« … je crois. »

Il avait attrapé une compresse pour nettoyer le sang et lui en donna une pour retenir le peu de sang qui coulait encore.

« Merci beaucoup… »
-Ce n’est rien… je n’allais pas vous laissez alors que vous sembliez en panique.
« Vous pouvez me tutoyer. »
-Alors fait de même.

Elle acquiesça et il lui caressa la tête ce qui ne la dérangeait pas tellement. Il lui mit ensuite de la crème contre les coups tout autour.

-Bon je pense que ça devrait aller, mais je vais rester un petit peu.
‘Je peux retourner jouer ? ‘
-Oui, oui, vas y.

Le gamin s’enfuit rapidement retrouver ses amis pendant que Lucia était un peu perdue. Elle regarda le jeune homme.

«C’est votre fils ? »
-Oui, il a cinq ans, mais bon, je crois qu’il aime plus ses copains que moi.
« De toute façon les parents son des grands méchants c’est bien connu. »

Elle sourit amusée à cette pensée et cela le fit rire.

-Totalement.

Il reprit son calme et regarda les papiers de la jeune femme. Il était assez curieux.

-Tu es étudiante en quoi ?
« …Hmm, j’étudie l’urbanisme, mais écologie, en gros, si on veut construire un nouveau quartier, c’est à moi qu’on va demander comment l’organiser de sorte à ce qu’il soit le plus écologique possible en étant le plus pratique pour la vie humaine. »
-Wow, impressionnant, j’ignorais que des métiers aussi précis existaient.
« C’est pas très connu, mais c’est intéressant, parce que du coup je dois avoir des bases en paysagisme, en architecture également et en biologie. »
-Je suis admiratif.

Elle rougit à ses paroles, assez touchée.

« Ce n’est pas grand-chose. »
-Si j’insiste, c’est quand même beaucoup, tu sais, moi je travail dans un bureau, à étudier des papiers…
« Ce n’est pas un mauvais boulot, il faut de tout. »
-Oui, mais toi tu fais quelque chose que vraiment intéressant.
« Merci beaucoup. »

Elle sourit doucement et continua à discuter longuement au jeune homme père d’un enfant. Au moins son malheur de la journée était oublié. Mais elle ne pensait plus qu’à ce jeune homme qui l’avait complètement charmé. Elle avait discuté à peine une heure trente avec lui, mais elle était complètement séduite. Elle ne savait pas quoi faire, elle avait bien récupéré son numéro dé téléphone, mais n’osait pas lui envoyer quoi que ce soit pour le moment. Et autant dire qu’elle alla bien plus au parce les jours suivant dans l’espoir de le revoir, quand bien même elle ne voulait pas paraître trop insistante.

« Ahhh, je ne sais pas quoi faire. »
-De ?

Elle sursauta en se retourna, il était juste derrière visiblement amusé par la situation, cela lui faisait très plaisir de le voir, mais elle espérait ne pas avoir été grillée.

-Désolée, je ne voulais pas t’effrayer.
« … c’est rien… »

Elle avait la main posée sur sa poitrine cherchant à se calmer et il s’installa à coté d’elle. Elle le regarda et sourit et il fit de même.

-... Tu vas bien ?
« Oui, tu n’es pas avec ton fils ? »
-Si, mais tu parles, il m’a déjà abandonné.
« Dommage, tu dois te coltiner une étudiante à la place. »
-Ca me convient parfaitement, elle est adorable.
« … »

Lucia rougit, il avait tout de même le don de la mettre mal à l’aise, alors elle s’attarda sur ses mains et remarqua une alliances, il était marié, il n’y avait donc aucun espoir.

-…Enfin qu’est ce que tu me raconte de beau ?
« Eh bien, la semaine prochaine, j’ai mes partiels on verra si j’entre en deuxième année de master. »
-Je me fais pas de soucis pour toi, tu as l’air d’être une élève terriblement sérieuse, je devrais peut être moins te déranger… par contre .
« Non, ta présence me fait du bien, j’arrête pas sinon, alors ta présence est vraiment agréable. »

Elle sourit sincèrement et discuta longuement avec lui, mais plus le temps passait plus les sentiments qu’elle avait pour lui se confirmait. Il lui proposa même plusieurs fois pendant l’été de faire des sorties avec son fils et lui ce qui lui plaisait et elle s’amusait avec les deux, jouant avec le fils et lui offrant même une peluche lors de leur sortie au zoo. Ils étaient proches sans contexte, ils était vraiment très proche. Même ses amis le remarquèrent.

‘Alors comme ça… Tu te tape un père de famille marié ? ‘
« Alors déjà, je ne me le « tape » pas… et c’est juste un ami. »
‘Mais il te plait.’
« Oui… mais ne t’inquiète pas, je sais parfaitement qu’il n’y a rien à espérer de notre relation, il est casé et il a un fils, ça ne peut pas se finir bien. »
‘On sait jamais, il t’as jamais parlé de sa femme, si ? ‘
« Non, jamais, mais… bon, je me dis qu’il est sûrement au courant de mes sentiments pour lui. »
‘Où il a pas de femme.’
« Pourquoi il aurait une alliance alors… »
‘Pour faire genre ? ‘
« Enfin, il a un fils il l’a pas fait tout seul. »
‘Non, c’est sûr, mais on sait jamais.’
« Me donne pas d’espoir s’il te plaît, c’est déjà assez compliqué pour moi à gérer. »
‘-j’essayais simplement de t’aider.’
« Je sais ne t’en fait pas. »

Elle soupira, elle ne savait pas vraiment quoi faire de la situation. Tout la mettait en doute et elle craignait vraiment le pire. Elle ne voulait pas faire des bêtises, il ne le méritait pas, et elle voulait simplement pouvoir s’entendre avec lui ce qui ne serait sans doute plus le cas si elle lui disait, il pourrait très bien la fuir ou prendre assez mal le faire qu’elle était amoureuse de lui. Alors elle préférait tout simplement se taire pour le moment, le voyant toujours, pleurant parfois le soir, frustrée de cette situation qu’elle ne contrôlait pas et terriblement malheureuse à l’idée que cet homme puisse avoir une femme. Elle s’y faisait, mais ce n’était pas pour autant qu’elle était satisfaite, le regardant toujours plus. Elle n’avait plus aucun espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zephir
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25587
Localisation : Je me ballade sur les pages de mon fow
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Lucia   Lun 18 Juin - 19:09

Lucia voyait toujours le père de famille, au parc, et durant des temps plus froid, ils se retrouvaient d’un commun accord au café non loin du parc, afin que tout le monde puisse y trouver son compte. Il y avait des jeux pour les enfants ce qui permettait à son fils de pouvoir s’amuser pendant qu’ils discutaient comme de vieux amis.

-Oh, j’ai été voir des amis hier, ils m’ont dit que si ça t’intéressait il pouvait voir pour filer tes coordonnées à leur connaissance, qui travail dans l’urbanisme. Si ça peut t’aider à trouver du travail par la suite.

« Ah oui ? Ce serait super, je t’enverrais un mail avec mon CV, comme ça tu pourras leur envoyer. »
-Oui, ce serait super, merci.

Elle souriait toujours en sa compagnie profitant de chaque instant, elle ignorait quand cela pouvait s’arrêter ou quand elle allait pouvoir craquer, après tout, la situation était un peu délicate pour une personne comme elle. Il avait plus de trente ans, une femme et un fils, elle en avait que vingt-deux. Lucia soupira à cette pensée, elle le trouvait excessivement beau, excessivement gentil, et excessivement parfait sous tous les points, il fallait dire qu’il avait des yeux qui la faisait complètement fondre. Il possédait de beaux yeux bleus, personne ne pouvait y rester indifférent, elle avait l’impression de s’y plonger à chaque fois qu’elle le regardait. Il effleura de sa main ses doigt ce qui la réveilla de ses pensées.

-Tout vas bien ? t’as l’air perdue ?
« … oui, oui, excuses moi je réfléchissais. »

Il la regarda sceptique avant finalement qu’il ne regarde son fils assez curieux, avant de se tourner de nouveau vers Lucia qui avait clairement la tête dans les nuages.

-Luciaaa…
« Non, je ne rêvais pas c’est pas vrai ! »

Il se mit à rire amusé par la situation, en même temps elle était tellement voyante que sa défense rendait le tout beaucoup plus drôle. Il finit par se redresser et s’appuya sur la table pour lui parler plus sérieusement.

-Enfin, je voulais te demander un service, si ça ne te dérange pas, est ce que je pourrais te mettre en personne à contacter en cas de soucis pour mon fils ? Notamment parce que je vais en déplacement en ce moment, et s’il arrivait quelque chose je pourrais pas me déplacer simplement.
« Y a pas de soucis, tu peux me marquer dessus, ça me pose pas de problème et j’irais le chercher si y a besoin, tu peux toujours me demander tu sais ? »
-Merci, je sais que je peux compter sur toi. Et il a les clés de la maison, donc tu peux le ramener chez moi.

Il lui donna tout de même son adresse pour que ce soit plus simple. Lucia était pensive, pourquoi il ne pouvait pas demander à sa femme ? Après tout, il avait toujours sa bague au doigt, il était forcément marié ? Et ce serait également mieux pour le petit qui aurait préféré sa mère ? Mais elle travaillait peut être de nuit. Elle n’osait pas poser la question dans tout les cas.

Elle rentra chez elle à la fin de la journée et déprima un petit peu dans son bain. Elle enviait sa femme et son fils qui pouvaient le voir tout le temps alors qu’elle était bloqué a deux heures trois fois dans la semaine. La jeune femme aurait aimé avoir davantage de chance de le revoir, mais elle avait bien conscience que ce n’était pas si simple et qu’elle n’aurait jamais plus que le rôle de la bonne amie ou de la très bonne amie, avec le rôle plus ou moins ingrat de petite sœur. Mais au moins, elle avait sa confiance, et cela signifiait malgré tout beaucoup. Lucia était bien souvent questionné par ses amis sur l’évolution de sa relation avec le jeune homme, tout en leur avouant, que rien n’arrivait et en leur disant que rien n’arriverait de toute manière.

Alors que l’hiver commençait à pointer son nez et les grippes par la même occasion, elle reçut en pleine journée un appel de la part du jeune père, dont la voix se fit particulièrement inquiète au téléphone.

-Lucia, t’es là ?
« Oui, oui, je suis là, qu’est ce qui se passe ? »
-L’école m’a appelé pour dire que mon fils était malade est ce qui tu pourrais aller le chercher ? Je suis en déplacement pour la journée, donc je ne peux pas être la avant deux heures.
« Oh qu’est ce qu’il a ? »
-Il a sans doute la grippe.
« Je le ramènerais ne t’inquiète pas. «
-Super, tu me sauves la vie, j’appellerais le médecin voir s’il peut passer dans la soirée.
« Oui, oui ne t’inquiète pas, je m’occupe de tout. »

Elle le salua et raccrocha, se dirigeant immédiatement vers l’école primaire ou il était, prévenant qu’elle allait ramener le garçon. Elle le souleva et le porta pour le ramener et il était content, puis elle arriva devant chez lui nerveuse, attrapant les clés dans le sac du garçonnet et ouvrant la porte. Il n’y avait personne. Et surtout c’était nettement rangé, comme si personne n’utilisait habituellement cet appartement.

« C’est bien ici ? »
‘Oui… Papa fais tout pour que ça reste ranger. ‘

Tout, c’était peu dire, il n’y avait rien qui traînait. Mis a part un ou deux jouets. Elle posa le gamin sur le canapée et chercha une couverture pour le couvrir en attendant l’arrivée du médecin et pris sa température, il en avait un peu alors elle resta avec lui et veilla sur lui jusqu’à l’arrivée du médecin qui confirma la grippe. Et le fait qu’elle risquait de l’attraper également. Elle espérait bien entendu être épargnée, sans trop espérer. Après le passage du médecin elle mis au lit l’enfant et elle attendit alors le père. Il rentra vers six heures alors qu’elle s’occupait à ses révisions en attendant qu’il rentre.

-Merci… vraiment.
« Ce n’est rien. »

Elle sourit et lui caressa l’épaule. Et finalement elle se leva montrant l’ordonnance.

« Je voulais pas le laisser seul, alors j’ai attendu, je vais aller chercher ses médicament alors repose toi pendant ce temps.
-A vos ordres, madame !
« C’est ça moque toi. »

Elle sourit et s’en alla passant rapidement à la pharmacie pour retourner chez le jeune père, en songeant à ce qu’elle avait vu. Il n’y avait pas de trace de femme, et pourtant, il était persuadé que ce qu’il avait au doigt était une alliance et surtout cet enfant ne sortait pas de nulle part, elle le savait. Alors elle se posait de plus en plus de question et s’inquiétait de plus en plus pour le jeune homme, elle l’appréciait énormément et voulait savoir ce qui se tramait. Une fois de retour, elle lui donna les médicaments.

« Je vais y aller. »
-Pourquoi tu ne restes pas pour dîner ?
« … Ta femme va rentrer, non ? Je vais pas vous déranger. »

Il marqua une pause dans ce qu’il faisait et se redressa en soupirant un peu embêté, c’était vrai qu’il ne lui en avait jamais parlé.

-Je n’ai pas de femme… Enfin plus …

Il enleva son alliance et la posa sur la table et l’invita à s’asseoir, autant lui en parler maintenant qu’elle était au courant.

-J’ai perdu ma femme y a deux ans, c’était le pire évènement de ma vie, je l’ai terriblement mal vécu, enfin c’est normal, c’était l’amour de ma vie, et je l’ai perdu sans prévenir du jour au lendemain. Du coup je me suis concentrée sur mon fils, c’était dur pour lui, il comprenait pas pourquoi sa mère n’était plus là… Et moi je me retenais tellement de pleurer, et de ne pas craquer devant lui. Alors je me suis complètement fermée au nouvelles rencontre… Et j’ai gardé mon alliance parce que c’était important pour moi…

Elle le regarda attristé, il avait les larmes aux yeux, et elle comprenait mieux à présent, la blessures de sa femme ne s’était pas refermée et il souffrait énormément de la situation. Elle inspira et se levant le prenant dans ses bras avec beaucoup de douceur et il éclata en sanglot, en l’entourant également.

« ça a du être tellement dur pour toi… »

Elle pleurait silencieusement, en meme temps comment ne pas être affectée par les émotion de cet homme. Et elle prit la décision d’enfermer complètement les sentiments qu’elle possédait pour lui, en sachant qu’il ne mènerait pour le moment à rien. Il finit par se calmer. Il avait un peu honte de ce qu’il avait montré, mais le sourire de la jeune femme le rassura et il s’apaisa.
-Ca te dit une bonne comédie romantique pour te détendre ?
« Oh, oui, ce serait parfait ! »

Elle sourit grandement et ils se mirent un film et se commandèrent des pizza tout les deux et racontant des anecdotes drôles pour se faire rire ce qui allégea le cœur des deux amoureux brisés. Il était très content au final de lui en avoir parlé puisqu’il se sentait plus léger. A la fin de la soirée , la jeune femme dormait sur son épaule et il lui caressait doucement la main. Finalement, il essaya de la réveiller, mais sans succès, alors il la souleva jusqu’à sa chambre et la mit dans son lit lui embrassant le front.

-Merci.

Il murmura et rejoignit la chambre de son fils pour y finir sa nuit. Pour la première fois depuis longtemps il se sentait bien. Et pour Lucia, elle fit un rêve dans lequel elle vivait heureuse avec lui, espérant que son rêve serait au fond la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zephir
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25587
Localisation : Je me ballade sur les pages de mon fow
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Lucia   Lun 18 Juin - 22:30

Lucia rentra chez elle le lendemain, comme à son habitude, avec une nouveauté en plus puisqu’elle savait que le jeune homme n’était pas lié à quelqu’un. Du moins, il ne l’était plus. Elle était triste pour lui, et elle avait pris la décision de ne plus être amoureuse de lui. C’était simple à dire, mais dans les fait, il n’y avait que lui qui la faisait sourire de cette manière et il était également la seule personne en qui elle avait entièrement confiance. Elle l’aimait tellement. Puis elle osait espérer qu’elle avait ne serait-ce qu’une chance. Elle soupira, songeant au fait qu’elle n’avait pas tenue vingt-quatre heure sa résolution prise la veille.

Le lendemain par contre, elle commença à se sentir faible et se retrouva clouée au lit, sans avoir la force de faire quoi que ce soit, si ce n’est, demander à sa colocataire de s’occuper d’elle ce qu’elle appréciait grandement, après tout, ce n’était jamais agréable d’être malade seule. Il lui fallut presque quatre jours pour se remettre au moins en partie.

« … J’en peux plus. »
‘Aller, ça va aller tu es bientôt remise, courage. ‘
« Oui… j’espère bien… Enfin tu peux me passer mon portable, ça fait un moment que j’ai pas regardé mes messages. »

Sa colocataire lui donna et elle alluma son téléphone qui se mis à vibrer grandement, elle sursauta et se redressa en voyant une quinzaine de messages c’était rare qu’elle puisse en recevoir autant. Elle souffla un peu embêtée en voyant le problème. Il y avait des messages qui disait : « On se voit ce soir ? » puis un « Je suppose que tu étais pas disponible », puis le lendemain, il y avait plusieurs messages en lui demandant si elle allait bien, puis le surlendemain, il commençait à être vraiment très inquiète, après tout, il n’avait aucune nouvelle depuis trois jours. Et il avait envoyé le dernier ce jours, qui la suppliait : « Je t’en prie répond moi, me laisse pas sans nouvelles, y a rien de pire, j’ai peur pour toi. ». Elle avait beaucoup de peine pour lui, et culpabiliser de ne pas avoir répondit à ses messages, mais elle était trop endormie, pour pouvoir le faire. Elle prit une grande inspiration et commença par un « je vais bien. » et elle l’appela finalement, elle préférait lui en parler directement plutôt que de le faire par message et il répondit immédiatement.

« Bonjour… »
-… Ah enfin… tu me réponds, je me suis fait un sang d’encre ?
« … je suis désolée, j’ai attrapé la grippe. »
-… je vois… j’aurais préféré que tu me préviennes.
« J’avais plus de force, je suis vraiment désolée. »
-Ce n’est pas grave… je peux venir te voir…
« Evite, pour le moment, je ne sais pas si je peux te contaminer, mais j’aimerais éviter. »
-J’ai envie de te voir…

Il ne fallait pas qu’il dise des choses pareilles, après elle s’étonnait de craquer pour lui, mais s’il faisait de tel sous-entendus, elle n’était pas prête de l’oublier. Cela ne lui donnait que davantage d’espoir, alors elle inspirant essayant de se reprendre un petit peu. Il la mettait vraiment dans tout ses états, à tel point qu’elle avait un coup de chaud.

« Après demain, on se revoit, et je reste disponible par messages, je te le promets. »
-D’accord…

Elle inspira et le salua finalement dormant encore un moment. Elle finit tout de même par récupérer ses forces, mais il insista pour venir chez elle pour ne pas trop qu’elle sorte, elle devait être encore un peu mal, et il s’inquiétait pour elle. Lucia le trouvait vraiment attentif. Il frappa à la porte alors qu’elle était dans une tenue confortable.

« Bonjour. »
-Bonjour, tu vas bien ?

Il semblait vraiment soulagé de la voir et lui caressa la joue ce qui la surpris et l’embarrassa, elle n’était vraiment pas indifférente au moindre de ses gestes. Et lui semblait aimer la toucher également. Ils passèrent la journée ensemble ou il se montra très prévenant, la servant sans qu’elle ne le demande et lui préparant même son repas pour le soir. Il n’était pas parti quand la colocataire les rejoignit. Elle les observait avec le sourire aux lèvres jusqu’au départ du jeune homme qui rentra pour aller chercher son fils à l’école.

‘Ose me dire qu’il n’y a rien entre vous.’
« Il n’y a rien… »
‘Pourtant, il est dingue de toi, ça crève les yeux.
« Raconte pas n’importe quoi… il a jamais eu de gestes romantique envers moi. »

Lucia aurait aimé que si, mais les rêves n’étaient pas des réalités, et il ne valait mieux pas qu’elle se fasse d’illusion de toute façon. C’était mauvais pour son cœur.

-Tu sais, je pense sincèrement qu’il y a quelques choses entre vous.
« Non. »

Elle préféra aller dans sa chambre pour s’isoler un peu. Elle ne voulait pas en parler, parce qu’il s’agissait pour elle d’un sujet des plus délicat, elle était terriblement amoureuse et le moindre espoir déçu était douloureux à supporter. La jeune femme avait déjà bien trop de mal à tenir normalement, alors avec trop d’espoir, elle ne pourrait plus résister.

Les journées ne tardèrent pas à reprendre leur cours normal, et elle était quand même très heureuse de pouvoir compter sur lui. Elle le voyait un peu plus qu’auparavant et surtout il l’invitait un peu plus chez elle et rencontra même ses amis lors d’un dîner, ce qui lui permis d’en apprendre davantage sur lui, comme le fait qu’il était vraiment très timide. Et qu’il n’avait jamais su s’y prendre avec les femmes, pourtant il avait toujours un succès vous. La discussion la plus marquante fut sans doute celle de la bague.

‘Il serait temps que tu enlèves cette bague…’
-Pourquoi ?
‘Si y a une fille qui te plaît tu fais comment ? ‘
-Y a pas besoin de l’enlever…
‘Bah si tu as surtout l’air d’être accro à ton ancienne femme, toi qui m’a dit y a pas si longtemps que tu était en paix avec toi-même et que maintenant tu était prêt à commencer une autre histoire.’
« Ah oui ? Tu m’as rien dit. »
-Je suis pas obligé de tout dire…
Il avait détourné le regard, et elle s’était sentie un petit peu vexée qu’il ne lui ait pas dit, mais l’amie avait semblé beaucoup en rire. Puis, les jours suivants, elle avait remarqué qu’il ne portait plus son alliance, en tout cas en face d’elle. Ce qui la surpris.

« Tu ne porte plus ton alliance ? «
-Non, c’est bon, je me suis fait à l’idée.
« Mais c’était important pour toi non ? C’est une symbolique importante…
-C’est mieux comme ça…

Elle n’insista pas, il ne voulait visiblement pas en parler. Et surtout, elle le vit avec une femme au parce dont il était très proche, et elle fut terriblement jalouse de cette femme bien mieux lotie qu’elle. Lucia n’avait le droit a rien mis à part toute la tendresse dont il pouvait faire preuve alors elle était un peu déçue. Au final, elle avait raison, il la voyait au mieux comme une petite sœur. Ce jours-là, elle s’apprêtait à s’en aller quand son fils vint la voir en la retenant.

‘… pars pas… ‘
« Mais ton papa discute avec quelqu’un… »
‘Oui, enfin, je ne l’aime pas et lui non plus il essaie de fuir, mais il y arrive pas.

Elle prit son souffle et prit l’enfant par la main avant de se rendre auprès du jeune homme à qui elle prit la main.

« Tu m’attendais ? »
-Oui, totalement, complètement.

Il avait l’air tellement heureux c’était fou, elle n’aurait jamais pensé voir une personne aussi heureuse de la voir. Elle sourit tendrement touchée.

‘Qui est-ce ? ‘
-Ma petite amie…
‘Oh.’

Elle le regarda entre la déception et le dégoût, ce qui le mis mal à l’aise et cette femme s’en alla sans demander son reste ce qui l’arrangeait, elle était vraiment soulagée, au moins c’était finit et il lui sourit tendrement.
-Merci pour ton aide.
« Ce n’est rien… »

Elle le regarda droit dans les yeux essayant de sonder ce qu’il pensait, mais il ne laissait pas suffisamment d’émotion paraître pour qu’elle puisse en tirer quoi que ce soit pour le moment, et elle soupira un peu exaspérée. Ce n’était pas aujourd’hui que leur relation allait progresser. Et il manquait de lui annoncer le pire.

Il lui fallut quelques semaines pour rassembler son courage de lui dire et il tomba des nus en entendant la nouvelle qui lui tomba dessus sans attendre.

-Tu vas partir à l’étranger pour travailler…
« Oui. »

C’était également l’occasion pour elle de trouver sa voie, et surtout d’oublier l’amour qu’elle portait au jeune homme depuis presque un an et demi, mais il était complètement abasourdi, il ne s’y attendait pas.

-Je vois, je ne savais pas que tu voulais aller à l’étranger.

Il ne savait plus quoi dire et elle non plus, alors elle préférait se taire, pendant qu’il cherchait ses mots, mais il se demandait comment il n’avait pas pu s’en douter, c’était évident, mais cela lui faisait beaucoup de mal.

-Et il n’y a aucun moyen de te faire changer d’avis…
« J’ai besoin de travailler surtout. »

Il la regardait vraiment mal, et Lucia, ne savait pas quoi penser de sa tête. Il avait l’air tellement de regretter la situation ce qui l’attristait, mais bon, c’était mieux pour tout le monde.

-Je comprend…

Le reste de leur soirée ensemble fut silencieuse, et sans trop le savoir, l’ami du jeune homme lui dit de tout déballer et lui donna des conseils pour se garder cette jolie femme pour lui, s’il la voulait vraiment et s’il ne racontait pas juste des betises. Alors il finit par aller la voir et l’invita à diner ce qu’elle appréciait, mais elle ne s’attendait pas à la fin de la journée à ce qu’il l’embrasse avec douceur

-… Je suis vieux, j’ai un enfant… mais je tiens vraiment, vraiment…

Elle ne le laissa pas finir qu’elle l’embrassa langoureusement. Elle attendait se moment la dépuis tellement longtemps qu’elle ne pouvait vraiment pas se retenir et elle fondit en larme.

« Depuis le temps que j’attendais, tu es vraiment horrible. »

Il était surpris, il n’avait rien vu, alors qu’elle était persuadé qu’il le savait

-Je ne savais pas…
« … Je pensais pourtant être la plus voyante des filles. »

Mais non visiblement, elle s’en voulait de ce fait de ne pas lui avoir dit.

« Mais je dois partir…. Donc ce n’est pas bien de commencer maintenant. »
-… Tu sais moi, je t’attendrais, ou je te rejoindrais ce n’est pas un souci si on tient bon…
« Oui… c’est sûr… »

Elle le regarda et se blottit dans ses bras pour se rassurer. Son rêve devenait réalité, mais elle espérait sincèrement que leur amour allait tenir le choc, parce que c’était important pour elle.

Il fallut presque deux ans pour les deux amants avant de se retrouver sous le même toi. C’était un quartier en cours de construction et auquel elle avait participé. Ils habitait dans un bel appartement avec toi terrasse. C’était plein de végétation et vraiment magnifique. Les cartons étaient toujours entassé, mais Lucia, son amant et le fils de celui-ci vivait sous le même toi en face et profitait de leur retrouvaille s’enlaçant avec beaucoup de douceur et d’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lucia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GM di Favara
» Banque et Carnet de Lucia
» Ishikawa Lucia ? Cuore Spezzato
» Better Call Lucia
» De [Hayama Kotaro] à [Ishikawa Lucia] | Conversation n°1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Virtual Dream ::  :: Les Chutes de la Nymphe-
Sauter vers: